i a = il n' y a qu'à faire ("y a cas")

impossible alternative ?
tout un programme !

 Naturellement le jeu de mots est tentant :
 i a = y a cas ! ( il n'y a qu'à faire!)
Oui! ia cas s'engager, oui ia urgence de proposer et de réaliser !
 
Ni de gauche, Ni de droite Ni au centre: juste un mouvement pour l'épanouissement individuel au sein d'une collectivité au service d'une économie où l'égalité est maîtrisée.

Impossible à ce jour mais indispensable à l'avenir !
indispensable à l'avenir, international demain !
 
Rien ne servirait de revendiquer une action vouée par l'histoire à sa perte, pourtant dans "impossible" existe un défi latent, une énergie commune à révéler, à partager, à mettre en réseau : notre "temps"  représente un terreau favorable à cet élan humaniste.
 
Ah! j'entends certains d'ici !  Encore un mouvement de gauche et ses rêvasseries pleines d'idéologies!
 
Non !, un mouvement rassembleur de toute les tendances, un mouvement réformateur chargé de trouver la voie idéale face aux politiques actuelles paralysées par trop de dogmatismes.
 
Si le mouvement devait se situer de manière à donner un repère à ceux qui en ont besoin, le mouvement se situerait au Centre... "de gravité" !
 
 
Quel militant ou partisan peut, haut et fort, se contenter des programmes existants, établis ou pré-établis ?  
 
Tous les programmes des partis en place reposent encore sur les fondamentaux créés au 19ème siècle.
 
Fondamentaux imposés par des fortunes amassées en moins d'un siècle par des entreprises ayant avalé des profits incommensurables liés aux richesses de la planète, aux inventions industrielles générant une créativité sans limite et des réalisations gigantesques, mais surtout, facilitée par une absence totale de règles et d'arbitrage.
 
Tous se basent sur une hiérarchie du privilège et du profit : organigramme immuable et persécuteur.
 
Tous se basent et admettent la mise sous tutelle financière du "serveur" que sont les repères essentiels d'une structure collective, soit les Communes et les Cantons, garantes du fédéralisme tant mis en exemple chez Nous et chez nos Voisins.
 
Tous profitent d'un réseau leur permettant de durer, de se maintenir dans une bulle, par définition, déconnectée de la réalité, déconnectée de ceux qui font la société humaine, déconnecté du sens de la vie et des besoins essentiels.
 
Tous adoptent des principes électoraux oligarchiques :
 
Tous se préparent, en coulisses, à recevoir ou à passer le témoin d'un pouvoir souvent inexploité pour des revenus immérités.
 
Je ne peux m'empêcher de passer rapidement en revue les candidats principaux, ceux "qui sont certains" d'être élus, obligeant leurs colistiers à une simple figuration nourrie de vagues promesses pour la plupart et de réel plan de carrière politique pour les "déjà intégrés".
 
Le PLR : 
 
 Pierre-André Monnard, ayant jeté l'éponge, c'est Philippe Bauer d'Auvernier qui est en tête de liste.
Si nous devions tenir compte d'un équilibre entre les différentes Communes, s'agissant d'élections au parlement fédéral, à l'instar de l'équilbre plus ou moins respecté pour les cantons dans le cadre des élections au Conseil fédéral, Auvernier ne pourrait plus présenter de candidat pour fort longtemps. (Aubert, Frey, Burkhalter...j'en oublie..ah Grosjean ! et Bauer puis....Marlène Lanthemann Tiens ! une femme ...à la place de M. Philippe Bauer ?, pourquoi pas ?)
 
Sans commentaires (pour l'instant)
 
Andréas Jurt de la Chaux-de-Fonds.
Nicolas Ruedin de Cressier
 
A noter que la fusion du parti radical avec le "petit" parti libéral, voulu et orchestré par Burkhalter et Comte, est restée au travers de la gorge des Neuchâtelois Centristes.
Le Parti Radical, fondateur de la Suisse et du Canton, se retrouve désormais lié à ce petit parti insignifiant sur le plan national. Ils n'ont même pas imposé PRL, le "R", majuscule, devant naturellement devancer le "l" minuscule.
 
A noter encore que cette fusion devait permettre l'ascension de notre Conseiller Fédéral, favorisée, de manière déterminente,  par des apparentements qui n'ont plus cours de nos jours.
 
( A suivre )
 
Le PS :
 
Un pour Tous ! Tous pour Maire ! 
 
Les autres n'ont aucune chance, d'ailleurs, Monsieur Maire l'a dit clairement, les autres candidats n'ont pas le droit de faire personnellement campagne et chaque candidat doit être d'accord avec ça, dit-il encore.
 
Monsieur Maire ne doit pas être élu !
 
De ce fait, Florence Nater, Baptiste Hurni, Laura Perret-Ducommun ont une réelle chance.
 
Quand j'ai vu dans la presse, celui-ci, au dessus de leur pancarte à thème, "une politique sans privilège" ou quelque chose comme çà, je me suis dit que c'en était trop.
 
De qui se moquent t-ils  Monsieur et Madame Maire.
 
Historique et remarques diverses :
 
L'élection de Jacques-André Maire en 2009, suite au départ de Didier Berberat élu tacitement au Conseil des Etats en remplacement de Gisèle Ory démissionnaire à la suite de son élection au Conseil d'Etat.
 
A la suite de cette élection, de Chef du service cantonal neuchâtelois de la formation professionnelle et des lycées, il change de fonction et devient, à mi-temps, conseiller stratégique du Département neuchâtelois de l'éducation, de la culture et des sports.
 
Les "Maire" un couple d'élus : Chf 130'000 + Chf 220'000 voilà des revenus socialement acceptables. 
Voir, en cliquant, l'article du journal de Temps : Les Maires au Château et au Palais :
 
 
Et au Conseil des Etats :
 
Le PLR :
 
Raphaël Comte (Le "Batman" des fusions, son mémoire de licence est consacré aux fusions des Communes) est élu le 17 janvier 2010 au Conseil des Etats, en remplacement du Conseiller fédéral Didier Burkhalter, élu conseiller fédéral, suite au désistement des autres candidats Francine John-Calame et Pierre Hainard.
 
Le PS :
 
Didier Berberat est élu au Conseil national en ...1995 il est élu tacitement au Conseil des Etats en 2009 en remplacement de Gisèle Ory démissionnaire à la suite de son élection au Conseil d'Etat.
 
En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pourrez parcourir un article de l'hebdo résumant les quelques privilèges dont sont bénéficiaires les élus et d'autant plus les "Cumulards".
 
 
 
Il est naturellement urgent d'entreprendre des réformes et de distribuer cette manne à bon escient.
 
Votez ia
 
Votez pour ma candidature, je m'engage à livrer bataille !
ia en sera le meilleur agent de contrôle
 
 

Le Programme

Vous trouverez ci-dessous une intention propre ou défendue par le mouvement ia, ceci par rubrique et pour les 16 sujets répertoriés.

La globalité du programme sera publié début septembre prochain.

 

01/   Politique extérieure

02/   Sécurité

03/   Politique d'asile

04/   Armée

05/   Agriculture

06/   Formation

07/   AVS, AC, LPP, APG, AI

08/   Santé

09/   Transport

10/   Energie

11/   Environnement

12/   Médias

13/   Culture

14/   Sport

15/   Religions

16/   Financement des collectivités / Impôts

 

01/ Politique Extérieure

La Suisse doit rester unie et solidaire face au monde qui nous entoure.

La Suisse n'est pas prête à fusionner avec l'institution Européenne.

Pourtant sur le plan économique et sécuritaire elle ne peut s'en détacher.

La Suisse représente un exemple de constitution fédéraliste.

Les autorités fédérales doivent imposer les conditions qui font notre particularité.

L'Europe telle qu'elle se présente aujourd'hui, sans fédéralisme et sans protectionnisme économique, ne peut être rejointe par la Suisse.

La Suisse fait partie de l'espace Schengen depuis 2008.

Les premiers accords entre les 5 premiers Etats signataires (Benelux, Allemagne, France) ont été conclus en 1985.

Depuis, de nombreuses adaptations ont dû avoir lieu afin de permettre à cet espace, d'évoluer.

Les dernières conventions signées sont mises en cause par les premiers signataires eux-même.

Des carrences graves dans le cadre des contrôles aux frontières extérieures à l'espace Schengen posent problème; La délégation, par l'UE, de la mission de contrôle des frontières extérieures à un organisme semi-privé n'est, à ce jour, pas concluant.

La politque de sécurité, particulièrement des frontières extérieures à cet espace, doit être revue fondamentalement.

 

02/ Sécurité

Des moyens importants et prioritaires doivent être mis en place pour contrer la cybercriminalité.

(Compléments en cours de rédaction)

03/ Politique d'asile

D'importants moyens existent aujourd'hui déjà pour l'accueil sur notre sol, il s'agit de les renforcer et de les coordonner.

Une action partant de nos autorités fédérales est indispensable afin de créer et d'organiser, dans les pays concernés voire dans les continents concernés, des centres d'accueil et de formation à la mesure du défit. Le monde économiquement avancé a les moyens de cette politique.

Une commission sera créée spécialement, dans ce but, au sein du mouvement ia !

Je m'engage en cas d'élection à "tout faire" pour aller dans ce sens ! 

 

04/ Armée

Je suis naturellement, en tant qu'officier, concerné particulièrement par ce thème :

L'armée actuellement en place a diminué drastiquement, l'esprit de Milice a disparu, seuls les volontaires font carrière.

Cet esprit est dangereux et sujet à des manipulations, dans ce sens, elle représente un danger pour notre démocratie.

L'armée Suisse, tout en gardant une autonomie importante pour les dangers "basiques" doit travailler, en urgence, afin de pouvoir s'intégrer, le moment venu, dans une entité européenne clairement définie.

 

05/ Agriculture

L'agriculture est très représentée au parlement, peut-être trop !

Naturellement, chaque Suisse, ou presque, est issu du milieu agricole, ce milieu reste le garant de  nos traditions et de notre savoir faire.

Une protection sans limite et sans faille doit être maintenue ou mise en place pour préserver ce secteur, pourtant les tracasseries liées à certains contrôles et exigences sont à supprimer, purement et simplement.

Je m'engage à faire en sorte de faire réduire la mise sous tutelle administrative des exploitants agricoles.

Je veux redonner l'esprit non pas libéral, c'est ce qui les a desservi, mais le sentiment de  fièreté, de liberté et d'indépendance que beaucoup de familles paysannes ont hélas perdu !

 

06/ Formation

Notre système de formation est basé sur l'apprentissage au service de l'économie.

Si le principe est reconnu pour être efficace et garant d'une sécurité de l'emploi, une partie importante des hommes et femmes engagés souffrent d'une formation par trop spécialisée.

Dans le cadre de la formation, de cette formation là, 18 mois devraient être consacrés à l'apprentissage de 2 langues supplémentaires, de cours d'Histoire et de philosophie.

Pour ce faire : un tour d'Europe, tel le Compagnonnage, devrait être obligatoire et suivi.

Moi élu, je jure que je ferai le nécessaire pour imposer, dans ce sens, une amélioration des connaissances générales dans les apprentissages.

De même, la tranche d'âge des 50 à 80 ans devra bénéficier d'une formation à l'image de la formation dédiée aux plus jeunes (15 à 25 ans). Cette formation continue devra durer au minimun 4 années consécutives et intégrées dans les accords de "Bologne".

Moi élu, je jure que je ferai le nécessaire pour imposer, dans ce sens, une amélioration des connaissances dans la tranche d'âge précitée.

 

07/ Assurances

Le chômage est annoncé bas dans notre pays,il est calculé en % de la population.

Pourtant, en tenant compte des services sociaux près de 16 % de la population active est sur le carreau. (20 000 personnes sur Neuchâtel)

Quant au premier et deuxième pilier, son financement va devenir impossible et impensable sans une prise en compte de l'engagement de la tranche d'âge 50 à 80 ans. (voir sous formation)

08/ Santé

Les coûts de la santé sont énormes et les soins à "deux voire trois vitesses* seront de plus en plus la réalité.

Le financement incombe à la collectivité par l'impôt, c'est une catastrophe annoncée.

Le mode de financement doit être modifié. (Voir sous no 16 financement et impôts)

 

*Vitesse 1: la tranche ou l'individu est inséré dans le système par un engagement économique cadré.

*Vitesse 2: la tranche ou l'individu est inséré dans le système social en place et perçoi les indemnités permettant une assurance de base "obligatoire".

*Vitesse 3: la tranche ou l'individu n'est plus ou n'a jamais été inséré dans le système social et est oublié ou écarté, au nom de la loi, du système social en place.

 

09/ Transports

Les investissments des transports doivent se faire dans le sens d'une communication accrue avec nos pays voisins.

Pour Neuchâtel, il ne sert à plus rien d'investir dans notre propre réseau et maintenir notre isolement (Suisse Allemande et Franche-Comté)

Une liaison ferroviaire et automobile doit absolument voir le jour entre la Chaux-de-Fonds et Besançon, laquelle favorisera les échanges et la libre circulation des personnes dans un cadre géré et maitrisé, ceci au sens des articles composant l'initiative du 9 février 2014, acceptée par le peuple et les cantons suisses.

 

Moi élu, mon engagement sera prioritaire pour un tel projet, le New TransRun est une absurdité, autant par son tracé que par son financement pour le moins précaire !

Le Conseil d'Etat veut vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué !

Elu, je peux vous garantir de pouvoir prouver que les espoirs de financement annoncés ne sont pas fondés !

10/ Energies

Thème fondamental.

Tout doit être fait pour favoriser l'énergie solaire, l'isolation et la récupération de chaleur.

Les éoliennes devront être interdites dans le Jura, le plateau  et les préalpes suisses,  celles déjà construites démontées dans des délais raisonnables mais néamoins courts.

La région des alpes reste éventuellement utilisable pour cette énergie.

La participation de la Suisse dans des parcs éoliens "sur mers" est par contre à promouvoir.

Moi élu, je vous jure que ces éoliennes seront démontées !!!

 

11/ Environnement

Voir Sous énergie: Les éoliennes 

La mise en place de ces monstres improductifs est une atteinte grave à l'environnement et à l'économie touristique.

Mis à part la mise en place de ces hélices, d'une manière générale, la politique de l'environnement est bien maîtrisée en Suisse.

La Nouvelle loi sur l'aménagement du territoire appelle pourtant à quelques réflexions (à suivre)

 

12/ Médias

Le monopole de la RTS, comme tous les monopoles pose de réels problèmes pour la démocratie et la liberté d'expression.

Le fait de se nourrir d'une taxe obligatoire pour tous "bilag" facilite la mise en place d'une politique d'information stérile. 

D'autre part, la RTS se permet des investigations, joue les détectives ! au détriment de ceux qui payent ....la redevance. 

Payer pour se faire "emmerder" on connait déjà avec les impôts.

Moi élu je participerai activement avec ceux qui pensent comme moi !!!

13/ Culture

A préserver naturellement !

Mais qu'est-ce que la culture, pour qui, au profit de qui.. vaste programme (à suivre)

 

14/ Sport

Sport pour tous: oui

Ce domaine est incontrôlé et sans doute incontrôlable...

Une sphère qui ne peut qu'évoluer en transparence...(à suivre)

 

15/ Religions

La laïcité, séparation de l'Eglise et de l'Etat, est garante d'une paix durable! (à suivre)

 

16/ Financement des collectivités / Impôts

Il s'agit naturellement d'un thème majeur.

Le financement par l'impôt tel qu'il existe n'est plus possible.

Les collectivités ne doivent plus être endettées et de ce fait sujettes à une permanente politique d'austérité.

Le citoyen ne doit plus être utilisé et contraint, sa vie durant, à être soumis à des obligations le privant de "Sa Vie".

Les autorités politiques doivent se donner les moyens de mettre un terme au principe de "La Bourgeoisie".

(Neuchâtel est un des seuls cantons où "Les Bourgeoisies" en tant "qu'institutions", ne s'affichent pas ouvertement)


Bref, le principe de la répartition des richesses entre les "Communes" et Les "Bourgeoisies" a été :

Aux "Bourgeoisies" les biens de rentabilités "le patrimoine immobilier" notamment.

Aux "Communes" l'administration des sujets, soit les lois et les impôts.

Ce n'est pas que ce n'est plus possible mais que cela n'a jamais été possible !

Ce ne sera jamais possible et cela a été conçu pour que ce ne soit jamais possible.

Concrètement et de manière générale :

(Une commission au sein de ia se chargera d'élaborer un projet le plus détaillé possible.)

 

1/ Toutes les entités générant du profit sans être confrontées à une compétition effective au sens premier de l'entreprise, dont les revenus sont des primes ou des taxes, doivent être directement profitables aux citoyens.

Par exemple :

Les sociétés et groupes liés à l'énergie (électricité : Barrages, éoliennes, etc..)

Les assurances incendies.

Les assurances vies

Les assurances maladies

Tous les services para-étatiques avec une gestion indépendante et dont les profits sont "dilués" avant d'être "versés" dans les caisses du citoyen, de l'Etat.

Les services automobiles.

Les services eau, gaz, électricité.

Les établissements cantonaux d'assurances

 

2/ Toutes les entités ne générant pas de profits, et demandant un savoir faire au sens premier de l'entreprise, étant confrontées à une compétition effective, dont les revenus sont actuellement des primes ou des taxes, doivent être dissoutes et gérées par les compétences de l'entreprise privée, sous l'égide d'un arbitrage approprié.

Par exemple :

Les médias   

Le sport

La culture

Les déchets

IMPORTANT :

La prise en main de ces secteurs, sous l'égide d'un arbitrage approprié, je le répète, est source d'innovation et de créativité, éventuellement de rentabilité au sens de la diversification des revenus et non au sens de la mise sous pression des salaires et de l'engagement de l'employé.

 

 

 

3/ Le milieu des transactions financières paraît être plus accessible qu'il y a encore quelques années; La contribution fiscale de ces "institutions" doit être revue.

Les contrôles qui seront mis en place dans le cadre des échanges automatiques d'informations sont une "rigolade" c'est le citoyen "normal" qui sera "fliqué" et "les gendarmes seront les voleurs"!!!

Une commission toute spéciale sera créée, par le mouvement iadans le but d'évaluer le mécanisme, en Suisse, qui permets de générer des profits bancaires "en démesure" ainsi que de comprendre comment comme "au Far West*" une entreprise, en payant, se place au dessus de toute loi. (Avec quel argent !?)

* A noter que l'époque" Far West", "Ouest Américain" la conquête de l'Ouest, où "tout était permis": ce n'est pas si lointain, 19ème siècle, en 1890, l'essentiel de l'Ouest a été colonnisé, ce qui met théoriquement fin à la Conquête de l'ouest.

C'est l'époque où les banques actuelles se sont créées:

Par exemple l'UBS : (source wikipedia)

La Société de banque suisse (SBS) est une ancienne banque suisse qui a fusionné avec l’Union de banques suisses en 1998 pour former l’UBS.

Chronologie

  • 1872 : Fondation de la Société de banque bâloise
  • 1874 : Fusion avec la Société de banque de Frankfurt
  • 1897 : Changement de nom en Société de banque suisse (SBS)
  • 1898 : Établissement de la première filiale à l’étranger, à Londres.
  • 1939 : Filiale à New York
  • 1945 : Rachat de la Banque de commerce bâloise
  • 1998 : fusion avec Union de banques suisses